La Thérapie Brève

Une thérapie peut-elle être brève ?

« La personne normale ? Cet animal n’existe pas. »

Don D. Jackson (1920-1968), psychiatre, pionnier de la thérapie familiale et de la thérapie brève, membre fondateur de l’Ecole de Palo Alto

Comme son nom l’indique, la thérapie brève se différencie de la psychanalyse ou de la psychothérapie par sa limitation dans le temps. En général, elle ne dure pas plus de 10 séances, et souvent 2 ou 3 peuvent suffire.

UN PEU D’HISTOIRE

La thérapie brève est née aux Etats Unis dans les années 1950 à partir des travaux de l’ « Ecole de Palo Alto ». Sous cette appellation on désigne un courant de pensée qui a regroupé les plus brillants chercheurs de l’époque, spécialisés dans des domaines aussi divers que la psychiatrie, l’anthropologie, les mathématiques, ou encore la physique.

Ensemble, ils ont cherché d’une part à mieux comprendre et à améliorer la communication entre les individus, et d’autre part à trouver des explications et de nouveaux moyens pour résoudre les problèmes d’ordres psychologiques et comportementaux de l’être humain

Ils ont ainsi révolutionné les sciences humaines, en inventant de nouveaux cadres thérapeutiques (comme la thérapie familiale) et des modes d’intervention originaux. Le modèle de Palo Alto n’a ensuite cessé d’évoluer et de s’enrichir de nouvelles approches, parmi lesquelles on compte notamment :

POUR QUI, POUR QUOI ?

La thérapie brève s’adresse à toute personne (enfant, adolescent, adulte) en quête d’un mieux-être, d’un changement et d’une évolution de vie à long terme.

En général, on vient suivre une thérapie brève dans le cadre de troubles du comportement plus ou moins marqués : états dépressifs, phobies, angoisses, dépendances, ou encore troubles alimentaires, entre autres.

La thérapie brève est également adaptée aux enfants et adolescents (phobie scolaire, difficultés d’apprentissage, cauchemars…) et aux familles (violence, difficultés relationnelles, problèmes de couple…).

« Tout en conservant une posture neutre et bienveillante, je serai à votre écoute mais également activement impliquée dans nos échanges : c’est essentiellement dans ce dialogue et cette interaction permanente entre nous que se jouera la thérapie. »

Sarah Lygrisse

COMMENT ?

La thérapie brève est une forme de thérapie résolument orientée solutions : elle est tournée vers le présent (« ici et maintenant ») et l’avenir plutôt que vers le passé.

Il s’agit donc d’une thérapie active, qui s’inscrit dans un processus dynamique :

  • Les séances ne se focalisent pas sur les causes présumées de votre problème (le « pourquoi »), mais bien sur l’identification de vos ressources et solutions pour le résoudre (le « comment ») ;
  • La thérapie avance par objectifs, que nous définirons ensemble à chaque séance ;
  • Vous vivrez des expériences concrètes de changement dans votre vie quotidienne, qui vous permettront de reprendre le contrôle de votre vie et de changer la nature de vos relations avec votre environnement.

Parce que les effets positifs ressentis sont continus et que les changements effectués ne s’effacent pas au fil du temps, la thérapie brève permet donc de trouver une issue efficace et durable à la plupart des troubles émotionnels et relationnels, dans un temps plus court que les thérapies traditionnelles.

La thérapie brève se focalise sur la situation et le(s) problème(s) actuels, et elle sollicite une participation active de la personne en vue d’un changement défini selon ses propres objectifs.

Découvrir les autres techniques et outils de SLc

Vous pouvez prendre rendez-vous directement en ligne

ADRESSE:

709 Promenade des Ports

Bâtiment B – Bureau 10

50000 Saint-Lô

TELEPHONE & eMAIL

06 12 47 40 43

PRENDRE RENDEZ-VOUS